Accueil Blog

Les démarches de la domiciliation

0
domiciliation

Comment mettre en place sa domiciliation

La domiciliation est une formalité importante qui exige le respect de plusieurs démarches. L’entrepreneur doit rigoureusement suivre ces procédures afin de garantir le bon démarrage de son activité.

Qu’entend-on réellement par « domiciliation » ?

Les courriers administratifs, officiels et commerciaux d’une entreprise sont envoyés à une adresse donnée. Celle-ci correspond alors à l’adresse que l’entrepreneur choisit lorsqu’il procède à la domiciliation de son entreprise. Il s’agit donc de l’adresse postale, on parle aussi d’adresse administrative ou de domiciliation du siège social. Cette étape se révèle cruciale dans la mesure où les correspondances et les documents essentiels seront échangés à travers cette adresse. Néanmoins, l’entrepreneur n’est pas obligé d’affecter l’adresse administrative à celle où l’entreprise exerce ses activités. Parmi les types de domiciliation existants figurent la domiciliation au domicile personnel du gérant, la domiciliation dans les centres d’affaires, dans les locaux commerciaux ou dans une société de domiciliation.

Que faut-il faire pour procéder à une domiciliation ?

Plusieurs formalités régissent l’étape de domiciliation d’entreprise. Parmi les documents essentiels, on compte le contrat de domiciliation. Celui-ci prévoit les différentes règlementations afférentes à la domiciliation et sert à notifier l’installation du siège de l’entreprise dans des locaux occupés par d’autres sociétés. Comptent parmi les documents à fournir lors de l’élaboration de ce contrat le K-bis, le RIB et la déclaration sur l’honneur. Le contrat de domiciliation comporte les informations suivantes : l’adresse de domiciliation de l’entreprise, la raison sociale, le mode de fonctionnement ainsi que la définition des prestations fournies.
Si l’entrepreneur opte pour une domiciliation à son logement personnel, le document indispensable est l’attestation de domiciliation. Ce document sert de pièce justificative dans différentes démarches importantes telles que l’enregistrement de l’entreprise.

Profession libérale : définition, statuts et impôts

0
profession libérale

Tout sur la profession libérale

Généralement, l’exercice d’une activité se fait sous la forme de société ou d’entreprise individuelle. Aujourd’hui, il est question de profession libérale, laquelle a un statut juridique et est soumise à une fiscalité.

Qu’est ce que la profession libérale ?

La profession libérale est un terme qui rassemble toutes les professions exercées par une personne, de manière individuelle et surtout sous sa responsabilité personnelle. Les services proposés par les professions libérales sont d’ordre conceptuel, intellectuel dans la plupart des cas. On note deux catégories de professions libérales, d’une part les professions réglementées et d’autres part celles qui ne le sont pas. En ce qui concerne les premières, il s’agit de profession pour lesquelles une réglementation spécifique est définie ainsi qu’une déontologie, avec un contrôle d’institutions professionnelles. Comme profession libérale réglementée, il y a les médecins, les avocats, les comptables etc.

Quant à la seconde catégorie, elle concerne les professions libérales pour lesquelles l’activité essentielle a plutôt un caractère artistique ou intellectuel et non industriel, commercial, agricole, artisanal etc.

Le statut et la fiscalité des professions libérales

Une profession libérale peut être exercée dans le cadre d’une société ou une entreprise individuelle. Sous forme de société, le professionnel peut opter pour différents statuts juridiques de professions libérales. En effet, il y a la société civile professionnelle, société civile de moyens, société en participation, société par action simplifiée, société d’exercice libérale à forme anonyme, société d’exercice libérale à responsabilité limitée…

Relativement à la fiscalité des professions libérales, elles sont soumises à l’impôt sur les bénéfices non commerciaux. Cependant, pour l’exercice sous forme de société d’exercice libérale à responsabilité limitée, la société sera soumise à l’impôt sur les sociétés et le professionnel soumis à l’impôt sur les bénéfices industriels et commerciaux en dépit de la nature non commerciale de son activité.

Les différentes solutions pour la domiciliation

0
domiciliation

Bien choisir la domiciliation commerciale pour son entreprise

La domiciliation d’une entreprise est indispensable lors de sa création. Correspondant à l’adresse administrative ou siège social, elle doit faire l’objet de déclaration au centre de formalités des entreprises. Aujourd’hui, il y a différentes solutions de domiciliation dont les sociétés de domiciliation, le domicile personnel etc.

Domiciliation d’entreprise par le biais de sociétés de domiciliation

L’une des solutions pour la domiciliation est le recours aux sociétés de domiciliation qui permettent d’utiliser leur adresse comme siège social de l’entrepreneur. Cependant, il faut s’assurer que la société est immatriculée au Registre des Commerces et des Sociétés. Par ailleurs, elle doit être agréée par le préfet du département dans lequel elle est située.

Les formalités d’immatriculation de l’entrepreneur se feront avec le contrat de domiciliation signé avec la société et qui doit comporter une durée d’au moins 3 mois, renouvelable par tacite reconduction sauf préavis de résiliation d’un mois.

Domiciliation au domicile personnel de l’entrepreneur

Cette solution de domiciliation est reconnue aussi bien à l’entrepreneur qui exerce sous forme de société que d’entreprise individuelle. En effet, la domiciliation de la société peut se faire au domicile du représentant légal sans pour autant excéder 5 ans ou le terme légal défini. Dans le cas de l’entreprise individuelle, il faut s’assurer qu’aucune disposition contractuelle ou réglementaire n’empêche la domiciliation. Par ailleurs, il y a des restrictions qui concernent les départements des Hauts-de-Seine, de la Seine-Saint-Denis et du Val-de-Marne ainsi que les villes de plus de deux cent mille habitants, pour lesquelles, l’activité doit être exercée dans la résidence principale de l’entrepreneur sans qu’il ne reçoive de marchandises ni de clients.

Les 5 erreurs qui feraient couler votre boîte

0
5 erreurs couler votre entreprise

5 points à éviter pour réussir son projet professionnel

Parmi les erreurs de gestion d’entreprise, cinq vous mèneront très probablement à la faillite. Faites bien attention à les éviter.

Un mauvais business plan

Document parmi de nombreux autres nécessaires à la préparation de votre projet, c’est pourtant une étape cruciale que vous devez extrêmement soigner. En effet, le business plan, ne sert pas « seulement » à convaincre les investisseurs de vous accorder des financements pour votre projet, mais il représente surtout le guide de réussite de votre projet. C’est donc un document que vous devez soigner pour vous : pour savoir où vous aller, avec des objectifs clairs et chiffrés à court terme et une stratégie établie, mais aussi avec une vision à long terme.

Ne posséder aucun avantage concurrentiel

L’avantage concurrentiel est la clé de survie de votre entreprise. En vous contentant de vous installer sur un créneau porteur, vous allez droit à l’échec. Il faut absolument que votre projet se développe autour d’un atout vous distinguant de la concurrence (prix, délai de livraison, implantation géographique, marketing innovant,…)

Négliger la communication

Ne sous-estimez jamais le pouvoir du marketing. Il est indispensable ! En effet, même avec un avantage concurrentiel considérable, si le public visé n’en est pas avisé, il ne sera d’aucune utilité.

Mal maîtriser les fondements de gestion financière

Un expert-comptable ne prendra pas en charge votre stratégie de gestion financière. Vous ne pouvez réussir sans connaître votre seuil de rentabilité, ou vos besoins en fonds de roulement (BFR) par exemple. Si vous ne connaissez pas ces notions, vous ne pourrez pas gérer correctement votre entreprise en fonction de ces indicateurs, et risquez de vous retrouver avec de graves problèmes de trésorerie.

Ne pas anticiper

La restructuration de votre entreprise doit être progressive. Vous devez étudier constamment les moyens d’optimiser le fonctionnement de votre activité. Il ne faut surtout pas attendre des signes de difficultés pour restructurer grossièrement dans l’urgence votre entreprise.

Plus d’information pour monter sa boite ici.

Force Femmes : présentation de l’organisme et de ses missions

0
Force Femme

L’organisme Force Femmes

Soucieuse d’aider les femmes de plus de 45 ans à réintégrer le milieu professionnel, l’association Force Femmes œuvre pour concrétiser le rêve de nombreuses femmes. Elle s’investit pleinement dans la lutte contre le chômage et constitue un réseau de bénévoles spécialistes qui aident les femmes au-delà de 45 ans.

Force Femmes : petite histoire

En 2005, conscientes des enjeux et des problèmes que rencontrent les femmes de plus de 45 ans, des femmes, chefs d’entreprise, décident de créer une association. Celle-ci traduit notamment la dynamique collective ainsi que la solidarité féminine souhaitant s’investir dans le thème de l’emploi. La philosophie de l’association s’articule autour des arguments selon lesquels « les femmes de plus de 45 ans représentent une forme pour l’entreprise ». En tenant compte des différentes raisons ou motivations de l’arrêt d’emploi (licenciement, divorce, accident de la vie, etc.), l’association Force Femmes se consacre dans une « action concrète et spécifiquement féminine ».

Force Femmes : initiatives et principes

Pour Force Femmes, il s’agit surtout de lutter contre la double discrimination dont sont victimes les femmes de 45 ans révolus. Effectivement, cette catégorie est exposée à une discrimination non seulement de l’âge, mais également du sexe. Aussi, les actions de Force Femmes sont focalisées dans le soutien et l’accompagnement des femmes dans la réinsertion professionnelle. Active et dynamique, l’équipe de Force Femmes est répartie dans plusieurs villes de France. Les actions menées par les bénévoles et les acteurs Force Femmes rejoignent notamment l’action nationale et européenne de lutte contre le chômage. Pour l’association, il s’agit surtout pour la femme de créer son propre emploi. Pour ce faire, des bénévoles s’engagent à accompagner les femmes dans la création d’entreprise. Parmi les services proposés figurent également les conseils, le soutien et l’accompagnement.

Silicon Sentier

0
cantine silicon sentier

L’association Silicon Sentier

Créée en 2000, Silicon Sentier est une association qui regroupe actuellement plus de 170 entreprises et qui a pour objectif l’optimisation du développement de la région francilienne. Les activités et les programmes de Silicon Sentier sont principalement orientés vers le secteur numérique.
En partenariat avec les principaux acteurs du numérique et certaines institutions telles que la DRIRE, la Mairie de Paris, la région Île-de-France ou encore la DATAR, l’association Silicon Sentier a été établie en vue de promouvoir les start-ups émergentes. Dans cette optique, son activité consiste essentiellement à mettre en relation différents acteurs économiques et numériques (entrepreneurs, TPE et PME, communautés…).

La Cantine

Créée en 2008 sur l’initiative de Silicon Sentier, La Cantine est une initiative de plate-forme collaborative et novatrice dont l’objectif est de mutualiser les connaissances et les expériences. Premier espace de coworking établi en Île-de-France, La Cantine se veut privilégier les contacts, les échanges et potentiellement les collaborations entre les intervenants de l’écosystème numérique, quel que soit leur secteur d’activité, leurs occupations et leurs passions. Outre la mise à disposition d’un espace de travail collaboratif, La Cantine propose différents services permettant d’optimiser les collaborations entre les porteurs de projets, ou encore l’émergence de nouvelles entités du secteur numérique.

Les réseaux de coworking des Cantines

La Cantine de Silicon Sentier compte quatre cantines d’envergure régionale, dont La Cantine by TVT (Toulon), La Cantine Toulouse (par Mêlée à Toulouse, Toulouse), La Cantine Numérique Rennaise (Rennes) et La Cantine (par Atlantic 2.0, Nantes). En outre, le réseau des Cantines se compose également de lieux associés sis dans différentes villes, parmi lesquels on peut citer Le Node (Bordeaux), La Plage Digitale (Strasbourg), La Boate (Marseille) et Le Labo de l’Édition (Paris).

Les centres d’affaires à Paris

0
centre d'affaires de Paris

Définition d’un centre d’affaires

Les centres d’affaires sont des lieux destinés aux entreprises situés dans des bâtiments professionnels disposant des équipements nécessaires à la bonne marche de l’entreprise. Il s’agit généralement de grands immeubles permettant l’accès à des services en location sur une courte ou une longue durée.
Ils sont implantés dans des grandes métropoles internationales et répondent aux exigences des professionnels en déplacements aux quatre coins du globe. Les centres d’affaires mettent à disposition des entrepreneurs des prestations telles que la location de bureaux tout équipés, de salles de réunion modernes ou encore de services de domiciliation d’entreprise.

Les services proposés par les différents centres d’affaires

– La location de bureaux tout équipés pour les réunions d’affaires
Cette option consiste à la mise à disposition de bureaux privatisés à louer pour une courte ou longue durée. Ils sont généralement bien situés géographiquement et implantés dans des immeubles haut de gamme promettant une image de prestige.
Pour garantir un très bon confort répondant aux conditions de travail idéales, ces bureaux sont dotés d’équipements à la pointe de la technologie (une infrastructure téléphonique et des équipements de télécommunication).
Les prix de la location de bureaux varient en fonction de leur superficie et des prestations exigées par l’entrepreneur.
– Le forfait domiciliation d’entreprise
Ce forfait comprend plusieurs offres sur l’accueil, la salle de réunion et l’adresse postale. Un entrepreneur peut également opter pour le forfait Bureau virtuel permettant de bénéficier de la totalité des services de domiciliation à prix réduit et de services supplémentaires.
– La location d’une salle de réunion
Les salles de réunion sont souvent au cœur d’un quartier d’affaires et équipées pour rencontrer les clients dans un cadre professionnel et luxueux. Elles garantissent le succès professionnel, l’apparence de l’entreprise et l’entière autonomie du chef de l’entreprise dans ses échanges clients. Leur location est possible à partir d’une heure.
– L’accueil téléphonique dédié
Une équipe professionnelle est mise en place pour répondre au nom de l’entreprise cliente.
– L’adresse postale
Elle est mise à disposition dans un endroit prestigieux, accompagnée d’un service de suiviet de gestion du courrier professionnel.
– La location d’une salle de conférence
Les centres de conférence les plus prestigieux sont généralement choisis pour ce service et répondent aux exigences des événements les plus importants, en l’occurrence les séminaires d’entreprise.

Définition d’un centre d’affaires

0
centre d'affaires

Aujourd’hui, de nombreuses entreprises recourent aux centres d’affaires notamment pour leur domiciliation ou la location de bureau. Toutefois, la définition du centre d’affaires doit être précisée et ses services et avantages déterminés.

Qu’est ce qu’un centre d’affaires ?

Un centre d’affaires est tout simplement un immeuble de bureaux comprenant le mobilier nécessaire pour recevoir des utilisateurs de bureaux pour des périodes courtes le plus souvent. Ces espaces se trouvent généralement dans les districts d’affaires des grandes agglomérations ou dans les centres-villes.

Les centres sont exploités dans bien de cas par des entreprises spécialisées dans les services généraux. Ces dernières louent pour des besoins de relocation, des espaces de bureau ou un immeuble entier.

Services et avantages des centres d’affaires

Les services varient d’un centre à un autre mais dans la plupart des cas, ces services sont présents. Il s’agit entre autres du service postal, secrétariat, réception téléphonique, l’accès aux télécommunications, chauffage, climatisation etc. Par ailleurs, à travers les centres d’affaires se sont des bureaux équipés qui sont mis à disposition. En plus de cela, en s’installant dans un centre d’affaire, l’on bénéficie du service de personnel qualifié en plus des services énumérés plus haut.

Relativement aux avantages des centres d’affaires, ils se mesurent par rapport aux baux traditionnels de bureaux. Les couts de démarrage proposés sont généralement faibles voir inexistants dans certains cas. C’est aussi bénéficier d’une adresse prestigieuse comme siège social. La disponibilité immédiate ainsi que la flexibilité dans la location des bureaux constituent les autres avantages des centres d’affaires.

Gestion de cessions de parts sociales

0
parts sociales

Cessions de parts sociales : les procédures

Dans une société ou les droits d’associés sont représentés par des parts sociales, celles ci peuvent faire l’objet d’une vente sous l’opération de cession de parts sociales. Elle obéit à un certain formalisme qu’il importe de respecter sous peine de nullité.

Les conditions de la cession de parts sociales

L’un des premiers éléments de la procédure de cessions de parts sociales porte sur la capacité du cédant. L’associé cédant doit être un majeur ou un mineur émancipé. Si c’est un mineur, il doit être représenté par son tuteur légal. Pour le cédant qui dispose de parts sociales en commun avec son conjoint, le consentement de ce dernier doit être donné par la justification dans l’acte de sa connaissance du projet de cession.

Dans certains cas, la cession de parts sociales donne lieu à l’agrément de l’acquéreur par les autres associés de la société. En effet, l’agrément est nécessaire lorsque la cession est faite au profit d’une personne étrangère à l’entreprise. Relativement à la cession de parts sociales entre associés ou au profit d’un conjoint, descendant ou ascendant, elle est en principe libre sauf disposition contraire des statuts.

Les formalités relatives à la cession de parts sociales

L’acte de cession de parts sociales doit être nécessairement notarié ou sous seing privé avec des mentions relatives à l’identité des parties, le nombre de parts sociales cédées ainsi que le prix et l’agrément du cessionnaire. Par la suite, les statuts doivent être modifiés puis enregistrés au service des impôts dans un délai d’un mois à partir de la date de l’acte de cession. Pour rendre l’acte opposable aux tiers, deux exemplaires des statuts mis à jour ainsi que l’acte de cession doivent être déposées au greffe du tribunal de commerce dont dépend la société. Le greffe de cette juridiction publie l’acte sur le BODACC.

Recourir à un espace de coworking

0
coworking

Le coworking et sa lancée

L’émergence d’une nouvelle pratique assez particulière vient de bouleverser les rituels de la vie de bureau. En effet, le coworking, une nouvelle tendance très prisée dans le monde de l’entrepreneuriat, vient de changer les habitudes des entrepreneurs et travailleurs indépendants.

Qu’est-ce que le coworking ?

Par définition, le coworking consiste, pour un travailleur quelconque, à disposer d’un lieu de travail flexible afin de booster sa productivité, économiser sur sa trésorerie et favoriser son épanouissement professionnel. Les membres d’un espace de coworking, appelés généralement les coworkers, se regroupent au sein d’un espace dédié pour se rencontrer régulièrement, effectuer des échanges de compétences, trouver des partenariats ou encore booster leur créativité.
Les espaces de coworking sont conçus pour accueillir divers profils de travailleurs, qu’il s’agisse de travailleurs indépendants, de créateurs d’entreprises, d’étudiants, de porteurs de projets, de télétravailleurs ou de chercheurs. Cependant, certains espaces de coworking répondent à un besoin technique particulier et sont réservés à un public ou un domaine d’activité donné.

Le coworking : ses avantages

La principale fonction d’un espace de coworking est de proposer un lieu de travail partagé pour les travailleurs. En outre, les membres d’une communauté de coworking peuvent bénéficier de divers services d’accompagnement professionnel ou de suivi individualisé effectué par ces experts. Ainsi, de nombreux évènements peuvent être organisés au sein d’un espace de travail partagé : conférences, expositions, ateliers, réunions créatives, etc. Afin de faciliter le quotidien de chacun des membres, un espace de coworking peut également être doté d’infrastructures et équipements techniques (téléphonie fixe, WiFi, imprimante, etc.), et de plusieurs services de restauration en entreprises.